•  

     

     

    Mille et un ronronnements

     

    En réponse à un commentaire de Yann
    sur le ronron des chats, je vous propose aujourd'hui cet article.

    Pour la première partie "Mille et un ronronnements", j'ai pioché dans mes livres sur les chats...

    Pour la deuxième partie : L'origine légendaire du ronron, lui aussi pioché dans l'un de mes livres,
    Je l'avais écrit il y a plusieurs années pour l'un de mes blogs rmc.
    Je n'ai eu qu'à faire un copier-coller du texte et à vous refaire la mise en page
    avec quelques photos de mes chats...

     

    Mille et un ronronnements

     

    Je voulais aussi vous remercier de vos passages même quand je suis plutôt absente de la toile.
    A tous ceux qui m'ont laissé des commentaires, je voudrais dire que, n'ayant pas eu le temps de passer vous voir
    la semaine dernière, je vous ai laissé une réponse sur l'article précédent : Mes chats dans les tournesols.

    Michel (micromick),  Jean-Marc, Christiane (roxan85), Lyly (Rosy),  Roguidine,
    Ghislaine (Euphorbe), Yann, Sylvie (Sylvietoutcourt) et Walter (Vadou)
    la réponse à votre com vous y attend. J'espère que cela ne vous ennuie pas d'aller le lire
    Il vous suffit de cliquer sur le lien qui est en bas de cet article, sur la gauche, juste avant la case des commentaires.

    Je voulais aussi dire à flo que, pour accéder aux derniers articles, ma petite flo,
    il te suffit de cliquer sur la bannière. C'est comme ça sur tous les blogs ekla...

     

    Mille et un ronronnements

     

    Je vous embrasse tous et vous souhaite une bonne semaine.
    Moi je suis très occupée car j'ai ménage total demain lundi, relecture du dossier mardi et visite de l'expert judiciaire mercredi.
    Très importante pour moi !! Je vous en dirai plus après sa visite.
    Vendredi, courses et visite chez le garagiste pour la réparation à faire pour la deuxième visite du contrôle technique !
    Y a toujours un truc à faire !! On n'est jamais tranquille !!

    Enfin, le tricot avance, je vais bientôt pouvoir vous montrer la veste marron !!

    A très bientôt... je viens chez vous dès que je le peux.

    Cath

     

     

     

    Mille et un ronronnements

     

    Mille et un ronronnements

    Le ronronnement est l'apanage des félins.
    Même de grands fauves comme la panthère ou le tigre ronronnent.
    Mais quelle est la signification de ce comportement ?

     

    Le ronronnement, que nous assimilons à une manifestation gratifiante de bien être et d'affection, est certainement le moyen de communication féline qui nous touche le plus.

    Nous avons tous en nous, comme une petite madeleine de Proust, le souvenir d'un chat ronronnant sur nos genoux : une image de pur bonheur ! Des tests ont même montré que le ronron et la caresse faisaient tomber le stress et baisser la tension artérielle.
    De nombreuses études ont été consacrées au mécanisme de ce phénomène si particulier. C'est en  1972 que le mystère a été percé ; on sait à présent qu'il s'agit d'un phénomène aérodynamique lié aux mouvements de l'air dans l'appareil respiratoire.

     

    Mille et un ronronnements

     

     

     

    Un son rassurant

    A l'origine, le ronron est un moyen de communication entre la chatte et ses petits ; le chaton, qui sait ronronner dès son deuxième jour de vie, produit ce son essentiellement lors de la tétée, et sa mère lui répond de la même manière. A l'âge adulte, le ronronnement se raréfie chez les chats errants, mais va se renforcer chez le chat compagnon pour se manifester lors de circonstances le plus souvent agréables pour lui - accueil du maître, caresses, sieste sur les genoux ou même sollicitation de jeu. On a donc tendance à association le ronron au plaisir. Mais comment expliquer alors que des chats ronronnent en situation de peur, chez le vétérinaire par exemple, ou de douleur ?

     

    Mille et un ronronnements

     

    Mille et un ronronnements  Mille et un ronronnements
     

     

    Mille et un ronronnements

     

    Une façon d'attirer l'attention

    Le ronronnement est en fait le résultat d'une stimulation émotionnelle intense, qu'elle soit agréable ou non. Il traduit un état de dépendance du chat vis-à-vis de sa mère tout d'abord puis, en extrapolant, à l'égard de l'interlocuteur qui en prend soin (propriétaire, vétérinaire). Il a une fonction sécurisante et peut devenir, chez le chat d'appartement à huis clos avec son maître, un moyen de communication privilégié, d'autant que l'humain a tendance à renforcer ce murmure gratifiant par du contact ou des caresses. Cela dit, il y a des tempéraments ronronneurs et d'autres qui le sont moins. A chacun son ronron !

     

     Mille et un ronronnements

     

     

     

    "Le ronron, mystérieux privilège du félin, rumeur d'usine lointaine, bourdonnement de coléoptère prisonnier,
    moulin délicat dont le sommeil profond arrête la meule".

    Colette, La Maison de Claudine.

     

    Mille et un ronronnements

     

     

     

    L'origine légendaire du ronron

     

    Une princesse fut un jour condamnée, pour sauver son amant, à une tâche surhumaine : filer dix milles écheveaux de lin en trente jours. Elle demanda alors à ses trois chats de l'aider. Ceux-ci se mirent à l'ouvrage. Travaillant sans relâche, ils achevèrent cette tâche dans les délais. Pour les récompenser, la princesse, qui était aussi une fée, leur donna la faculté d'imiter le bruit du rouet qu'ils avaient manié si efficacement. C'est depuis lors que les chats ronronnent !

    Outre les légendes relatant ses origines, il existe nombreuses légendes qui reflètent la perception que l'homme a de notre petit félin.


    Une légende russe raconte qu'un chien et un chat montent la garde au paradis. Or voici que Lucifer essaie d'y entrer sous l'apparence d'une souris. Le chien la laisse entrer tandis que le chat se jette sur elle…

    Les musulmans y vont aussi de leurs histoires. L'une d'elle raconte que si le chat retombe sur ses pattes, il le doit au prophète Mahomet ! Semble-t-il que le grand prophète, ne voulant pas déranger le sommeil de sa petite chatte Muezza, déchira la manche de sa tunique. Muezza lui fit plein de câlins pour le remercier et ému, Mahomet lui accorda, ainsi qu'à ses descendants, le don de toujours retomber sur ses pattes !  Il existe bien d'autres légendes dans les contes des Mille et Une nuits et paraît-il que le nom "Tabby" dériverait d'un quartier de Baghdâd nommé Attabi, réputé pour ses soies rayées.

    Une autre histoire nous apprend pourquoi, en Chine et au Japon, le chat ne figure pas parmi les animaux du zodiaque. Toutes le bêtes étaient réunies autour de la dépouille de Bouddha. Le chat tua alors un rat qui léchait l'huile d'une lampe. Pour avoir commis un tel crime, tuer un être vivant, le chat fut exclu du zodiaque.

    Toutefois, il faut dire que les légendes orientales ont plutôt tendance à mettre le chat sur un piédestal. Dans ces histoires, le chat côtoie ceux qui gouvernent, est le compagnon des plus grands et a souvent mission de sauver les hommes du fléau que représentent les rongeurs.

    Dans de nombreux pays, ce rôle de protecteur a donné naissance à des rites liés à la terre et à la fécondité. Le chat associé aux bonnes récoltes a inspiré plusieurs rites agraires. C'est ainsi qu'en Égypte, les fermiers mettaient des jattes de lait à la disposition des matous. Dans d'autres pays, on interdisait aux enfants de jouer dans le champs de blé de peur de chasser le chat "bienfaisant". En Suisse, quiconque tuait un chat devait payer une amende en céréales. On déversait sur le cadavre de l'animal, suspendu par la queue, du blé provenant du champ du coupable jusqu'à ce que l'extrémité de la dite queue fut recouverte !

    Ainsi, quelle que soit l'origine des légendes, le chat est aux côtés de l'homme, ami indispensable quand il n'est pas diabolisé !!

     

    Mille et un ronronnements

     

    Survolez les petites vignettes pour les agrandir

     

     

    Partager via Gmail Yahoo!

    15 commentaires
  •  

    En réponse à l'invitation de Jean-Marc   de faire remonter un ancien article,

    j'ai choisi celui sur les chats et les écrivains, qui reprend le sujet de ses deux derniers articles.
    Ne le cherchez pourtant pas dans mes archives sur ce blog.
    En effet, j'avais écris celui-ci et bien d'autres sur l'un de mes blogs rmc qui ont disparu un beau jour.
    Heureusement, j'avais gardé tous les textes que j'avais copiés dans un fichier word.
    Mais, bien sûr, je n'avais pas gardé les illustrations et la mise en page.
    Je vais donc reprendre à zéro cet article en gardant le texte d'origine.

    Merci Jean-Marc, pour cette bonne initiative, lancée par Les chats du Maquis, si j'ai bien compris.

    N'hésitez pas à participer au quizz en deux parties de jean-marc,
    que vous soyez amoureux des chats...... ou pas ! wink2
    Voici le lien direct :

    Quiz de l’été : les chats dans la littérature - Première partie

     

     

    ***************

     

    Les chats et la littérature

     

    Les chats et la littérature

     

    "Les chatons sont si souples que quand le train avant joue avec le train arrière, on croirait qu'ils sont deux"
    "Ils ne découvrent que leur queue leur appartient que lorsqu'on marche dessus"
    écrivait le philosophe américain Henry Thoreau.

     

    La plupart des chats sont joueurs et affectueux, mais ils restent toujours indépendants.
    C'est probablement cette forme de caractère qui explique la place qu'ils occupent dans la littérature.

     

    Et c'est elle que Chaucer a voulu exprimer en écrivant :

    "Prenez un chat, rassasiez-le de bon lait crémeux
    Et de viande tendre, offrez-lui une couche de soie
    Et montrez-lui la souris qui court au pied du mur,
    Tout gavé qu'il soit de viande et de lait
    Et de toutes les friandises de la maison,
    Il a toujours assez faim pour croquer une souris."

     


    Le chat figure dans beaucoup de contes pour enfants.

     


    Tout le monde se souvient du Chat botté de Perrault,

     Les chats et la littérature

     

    Les chats et la littérature

    Les chats et la littérature

     


    du Chat de Chester à l'ineffable sourire d'Alice au pays des merveilles,

     

    Les chats et la littérature

     


    et du Chat qui s'en va tout seul des Histoires comme ça de Rudyard Kipling.

     

    Les chats et la littérature

     

     

     

    Les chats se font des amis partout et ce trait de caractère a servi de base à bien des contes, des chansons,
    tels que le poème sans queue ni tête d'Edward Lear,  Minette et le hibou,

     

    Les chats et la littérature

     


    ou même des films comme l'Incroyable Randonnée de Sheila Burnford, tourné par Walt Disney.

    Les chats et la littérature

     

     

    Depuis le début du XIX° siècle, où la fin de la chasse aux sorcières a permis au chat de retrouver sa vogue d'antan,
    la littérature enfantine a fait une grosse consommation de chats.
    Tous les propriétaires de chats connaissent bien leur tempérament indépendant
    et cet individualisme stimule l'imagination des auteurs de contes pour enfants.


    Dans les fabliaux du Moyen Age, tel le Roman de Renart ou plus près de nous, chez la Fontaine,
    on le considère avec un mélange de respect et de crainte.


    Pour Baudelaire, par sa sensualité, son mystère, son élégance, son regard, le chat rappelle la femme.

     

    Les chats et la littérature

     

     

     

    Chat - auteur


    Les chats ont passionné les plus grands auteurs.
    Mallarmé, Ernest Hemingway, Confucius, Charles Dickens, Jean Cocteau, Victor Hugo, Edgar Poe, Émile Zola.

     

    Ernest Hemingway
     Les chats et la littérature

     

    Les chats et la littérature

     

    Dans sa maison à Key West, Hemingway hébergeait beaucoup de chats (certaines sources font état d'une centaine!)
    dont beaucoup étaient polydactyles, c'est à dire pourvus de 6 doigts ou plus (le chat "normal" n'en a que 4 auxquels il faut ajouter un ergot)
    Son goût pour ce type de chat était tel, qu'aujourd'hui, en argot un "Hemingway cat" désigne un chat de ce type.
    Quelque temps après sa mort, sa maison a été transformée en un musée qui se visite  et abrite les descendants des chats du départ.
    Ils seraient encore environ une soixantaine, dont la moitié qui possède cette anomalie génétique, très fréquente sur le côte Est des États-Unis.

     

     

     

    Charles Dickens à gauche                                                         et Edgar Poe à droite
    Les chats et la littérature 

     

    Les chats et la littérature

     

     

    Jean Cocteau
     Les chats et la littérature

     

    Les chats et la littérature

     

    Les chats et la littérature

     

     

    Émile Zola
     Les chats et la littérature

     

    Les chats et la littérature

    Les chats et la littérature

     

    Les chats et la littérature

     

     

    Georges Sand (peinte, ici, à 11 ans) prenait son petit déjeuner dans la même assiette que Minou.

    Les chats et la littérature

     


    De nombreux écrivains ont rendu hommage à leurs félins.
    Entre autres Théophile Gautier,
    Alexandre Dumas qui fonda une Ligue pour la défense des félins avec Guy de Maupassant,
    Céline, Anatole France et Charles Baudelaire.

     

    Théophile Gautier "croqué" par Nadar

     Les chats et la littérature

     

    Théophile Gautier eut pour compagnons Madame Théophile, Sérapita, Eponine.
    Il a écrit dans Ménagerie intime :
    « On dirait que les chats devinent l’idée qui descend du cerveau au bec de la plume et que,
    allongeant la patte, ils voudraient la saisir au passage
    ».

     

    Les chats et la littérature

     

     

     

     

    Louis-Ferdinand Céline et Bébert, son chat                                                                             
     Les chats et la littérature

     

    Les chats et la littérature

     

    Les chats et la littérature

     

     


    Charles Baudelaire (1821-1867) poète français proche des romantiques qui annonce le symbolisme par la puissance suggestive de ses vers.
    Bien connu pour ses poèmes parlant ou évoquant des chats. Avait-il un chat pour compagnon qui l’aurait inspiré ?

     Les chats et la littérature

     

    Les chats et la littérature

     

    "Viens, mon beau chat, sur mon coeur amoureux ;
    Retiens les griffes de ta patte,
    Et laisse-moi plonger dans tes beaux yeux,
    Mêlés de métal et d'agate.

    Lorsque mes doigts caressent à loisir
    Ta tête et ton dos élastique,
    Et que ma main s'enivre du plaisir
    De palper ton corps électrique,

    Je vois ma femme en esprit. Son regard,
    Comme le tien, aimable bête
    Profond et froid, coupe et fend comme un dard,

    Et, des pieds jusques à la tête,
    Un air subtil, un dangereux parfum
    Nagent autour de son corps brun."

    Charles Baudelaire

     

     


    Taine Hippolyte (1828-1893) critique, philosophe et historien français.
    Pour Taine, l’homme est une « animal d’espèce supérieure ».

     


    Colette fut l’une des grandes amies des chats dans le monde des Lettres.
    Sa mère lui avait donné le surnom de « Minet-Chéri ».
    Elle a souvent été prise en photo avec des chats, dans la rue, dans son jardin, à sa table de travail.
    Colette a toujours été entourée de chats, de Saint-Sauveur-en-Puisaye à Paris (Palais Royal).
    Ils l’ont inspirée et elle a parlé d’eux dans Claudine à l‘école ou Dialogues de bêtes.
    Dans Dialogues des Bêtes, elle rapporte des conversations entre un Angora gris Kiki-la-doucette et un Bulldog appelé Toby-chien.
    Elle eut dans sa vie un chat sauvage, un chaton de 20 mois venu du Tchad, appelé Bâ-Tou qui se comportait comme n’importe quel chat domestique.
    On retrouve Saha, l'une de ses chattes, dans son roman La Chatte.
    Colette était une passionnée des Chartreux (voir son livre La Chatte).
    Elle a même incarné La Chatte amoureuse en 1912 au BaTaClan.
    Elle a dit :
    « A fréquenter le chat, on ne risque que de s’enrichir.
    Serait-ce par calcul que depuis un demi-siècle je recherche sa compagnie ? »

     

     Les chats et la littérature

     

     Les chats et la littérature

     Les chats et la littérature

     

    Les chats et la littérature 

    Les chats et la littérature

     

     

     


    Montaigne écrivait autour de son chat. sarcastic

    "Quand je joue avec mon chat, qui sait s'il ne s'amuse pas plus de moi que je le fais de lui ?"
    Montaigne

    Les chats et la littérature

     

     

     


    Stéphane Mallarmé avait pour compagnon félin une chatte noire Lilith.
    Il disait :
    « Je pense que le chat est nécessaire à un intérieur. Il le complète.
    C’est lui qui polit les meubles, en arrondit les angles, lui qui donne à l’appartement du mystérieux.
    Il est bien le dernier bibelot, le couronnement suprême ».

    Les chats et la littérature

    Stéphane Mallarmé par Paul Marsan dit Dornac.
    Épreuve d’époque sur papier citrate.

     

     


    Pierre Loti aimait lui aussi les chats, il leur avait fait faire des cartes de visite gravées à leur nom. yes

    Les chats et la littérature
     

     

    Les chats et la littérature

     


    Bernard Clavel leur a consacré un livre : L'espion aux yeux verts.

    Les chats et la littérature

     



    Inquiétant chez Edgar Allan Poe ("Le Chat Noir"),

     

    Les chats et la littérature

     

     

     

    sensuel chez Baudelaire ("Le Chat"),

     

    Les chats et la littérature

     

     

    voyou chez Boris Vian ("La Java des Pussy Cats"),
    (Impossible de trouver la pochette du disque, car je pense qu'il ne l'a jamais enregistrée.
    Donc je vous mets le lien vers la vidéo chantée par Benoît Dayrat)
    Ça vous permettra au moins d'apprécier l'humour des textes de Vian (moi j'adore !)

    La Java des Pussy Cats

     

     


    le chat s'est souvent révélé d'excellente compagnie et grande source d'inspiration pour les écrivains.
    Beaucoup de sites de fans de chats, ou de livres (les deux sont assez répandus, parfois combinés)
    proposent ainsi des textes d'écrivains connus consacré à l'animal :

    Le "Sonnet à Ménine" de Du Bellay,
    "Le Chat noir" de Rilke,
    "Le Matou" de Colette,
    "Les 21 histoires de chats fantastiques" de Lovecraft,
    ou Alice au pays des merveilles de Lewis Carroll pour son formidable Chat Cheshire.


    Souvent employé comme métaphore, le chat farouche, câlin ou diabolique (surtout s'il est noir),
    serait-il un être suprême que les écrivains ont particulièrement su reconnaître ?

    L'un des auteurs du blog-livres du Guardian s'est interrogé sur les filiations entre ce gracieux animal
    et l'artiste génial en tombant sur des photos significatives :


    Ray Bradbury et son chat,

    Les chats et la littérature

     


    William S.Burroughs et son chat (voir aussi ses nouvelles réunies dans "Entre chats"),

    Les chats et la littérature

     


    Kerouac et son chat,

    Les chats et la littérature

     


    Mark Twain et son chat,

    Les chats et la littérature

     


    Margaret Atwood et son chat,

    Les chats et la littérature

     

    etc.

     


    Cette liste pourrait être complétée par des images connues de quelques auteurs français,
    c'est pourquoi je vous ai cherché et trouvé quelques photos


    comme celle de Georges Perec portant son matou sur l'épaule.

    Les chats et la littérature

     

     

    Jacques Prévert

     Les chats et la littérature

     

    Les chats et la littérature

     

     

    Françoise Sagan

    Les chats et la littérature 

     

    Les chats et la littérature

     

    Frédéric Dard

    Les chats et la littérature

     

     

     

    Jean-Paul Sartre

    Les chats et la littérature 

     

    Les chats et la littérature

     

     

    Michel Tournier, de l'Académie française

    Les chats et la littérature

     

     

    Paul Léautaud

    Les chats et la littérature

    Paul Léautaud par Doisneau

     

    Les chats et la littérature

    Les chats et la littérature

     

     

    Michel Foucaud, philosophe

    Les chats et la littérature

     

    Si vous avez la curiosité de parcourir certains sites, vous constaterez que, plus près de nous, certains artistes ont également
    parlé des chats dans leur(s) livre  ou ont tout simplement un lien privilégié avec leur chat :


    Anny Duperrey ("Chats" et "Les chats du hasard")

    Les chats et la littérature


    Leonor Fini (Miroir des chats)

    Les chats et la littérature

     


    Jacques Roubaud (La belle Hortense)

    Les chats et la littérature

     


    Yann Arthus-Bertrand (Chats)

    Les chats et la littérature

     


    Patricia Highsmith (Des chats et des hommes)

    Les chats et la littérature

     

    Stephen King

    Les chats et la littérature

     

    Alberto Moravia

    Les chats et la littérature

     

     


    Sauvage et mystique, doux et insolent, le chat les aura sans doute conquis en quelques regards et ronrons.


    Mais l'explication la plus plausible reste quand même celle donnée par
    Jacques Sternberg dans sa nouvelle "Les Esclaves" (extraite des Contes glacés) :

    « Au commencement, Dieu créa le chat à son image. (...) Mais le chat était paresseux. Il ne voulait plus rien faire. Alors, plus tard, après quelques millénaires, Dieu créa l'homme. Uniquement dans le but de servir le chat, de lui servir d'esclave jusqu'à la fin des temps. (...)
    C'est dire que l'homme inventa des millions d'objets inutiles, généralement absurdes, tout cela pour produire parallèlement les quelques objets indispensables au bien-être du chat : le radiateur, le coussin, le bol, le plat à sciure, le pêcheur breton, le tapis, la moquette, le panier d'osier,
    et peut-être aussi la radio puisque les chats aiment la musique. »

     

    Si ce sujet vous intéresse, je vous conseille vivement ce site Babelio
    qui regroupe, entre autres, la liste de tous les livres écrits sur les chats.

     

    **********

     

    En ce qui concerne la remontée d'un article :

    Si vous le souhaitez, rediffusez dans votre blog un ancien article de votre choix
    et faites-nous partager le plaisir de le relire ou de le découvrir.

    Voilà, je vous laisse ! Beaucoup de lecture, aujourd'hui, pour mes visiteurs...
    et un article tout en longueur ! arf

    Mais vous pouvez le faire en plusieurs fois... ça me laissera le temps d'avancer dans mon tricotage yes

    Je vous embrasse tous et je vous souhaite une bonne semaine.
    A très bientôt et merci de tous vos passages.

    Cath

    Partager via Gmail Yahoo!

    18 commentaires


    Suivre le flux RSS des articles de cette rubrique
    Suivre le flux RSS des commentaires de cette rubrique