•  

     

    Je continue dans la lancée des ennuis qui, depuis le début de l'année, font mon quotidien !!

     

    Le 14 février, à 9h, je me suis aperçue qu'il pleuvait dans ma véranda.... dans mon atelier,

    là où toutes mes créations sont entreposées.

     

     

     

    Un coup de bol quand même, je n'avais pas eu le temps de les ranger depuis le marché de noël (faut dire que c'est le foutoir chez moi car j'attends que les travaux extérieurs soient terminés pour faire le réaménagement intérieur, donc y a de tout partout !) et elles étaient toujours dans les grands sacs en plastique,

    protégées par des draps et des tissus mis là pour le transport dans la voiture ! Ouf !!

     

     

    Il me fallut toutefois tout sortir, les étendre sur des cintres ou sur les paravents pour les faire sécher car elles étaient humides.

    Puis poser de grands sacs plastique et des bassines partout dans la pièce car il continuait à pleuvoir.

    Les premiers jours, pas moyen de les faire sécher car l'humidité était partout : à l'intérieur comme à l'extérieur

    même si la pluie avait cessé. Enfin, au bout de trois jours, le soleil revint et, en ouvrant tout, je pus faire enfin sécher mes "œuvres"   

     

     

    Je ne me plains pas, les dégâts ne sont pas trop importants :

    • mon lambris est tout moisi,
    • mon parquet flottant en a pris un coup mais, après avoir séché, il me suffira de le remettre dans les encoches avec le marteau, mais cela nécessite de tout vider,
    • une odeur d'humidité de tous les tissus de la pièce rend l'atmosphère irrespirable (enfin pour moi qui aie l'odorat très développé !) mais ça se dissipera petit à petit.

     

     Le menuisier est venu, a remis quelques tuiles qui avaient bougé mais a constaté que le plastique armé qui était sous les tuiles était en mauvais état.

    Les réparations seront normalement prises en charge par l'assurance car le "sinistre" est dû aux deux tempêtes et aux pluies que nous avons eu durant quelques jours sur le département. Le menuisier m'a fait un devis pour les réparations à prévoir et l'expert doit m'appeler la semaine prochaine. Voilà !

    Je vous tiendrai au courant... mais, en attendant, je voulais vous montrer les photos prises le jour où il pleuvait dans ma véranda !

     

     

       

    "</td

     

    "

     
     

    "</td

       

    "</td

     

    Comme vous pouvez le constater, la série continue !!

    Aujourd'hui, douleurs assez fortes mais cerveau éveillé, donc j'en profite,

    d'autant qu'un beau soleil malgré le froid (2° ce matin à 9h !) fait remonter le moral.

     

    Je pense à vous et j'espère que vous allez tous bien.

    Je vous embrasse et vous dis à bientôt.

    Je n'ai toujours pas terminé le pull de ma petite-fille... je traîne !!

     

    Je remercie à nouveau Gilbert (Pourquoipas732) chez qui je suis allée piocher les codes CSS pour réaliser mon article.

    Mais je suis très fière parce que je l'ai fait toute seule !  

     

    A très bientôt.

    Cath

     

    Enregistrer

    Enregistrer

    Enregistrer

    Partager via Gmail Yahoo!

    16 commentaires
  • Certains s'en souviennent certainement, j'ai été victime d'un incendie début juillet. Au bout de quelques semaines, si on voit bien encore les traces du feu et ses dégâts, la nature reprend ses droits !!

    Au pied des cyprès, j'ai eu la surprise de trouver des pousses d'asperges sauvages, les premières à avoir sorti leurs feuilles après l'incendie !! Puis, au fur et à mesure que le temps passe, les lauriers roses, les frênes, le lilas, les aubépines repartent du pied... quel bonheur... certains, comme le cotinus coggygria (le plus beau des quatre que j'ai dans ma haie !), le  néflier du japon ou l'olivier de bohème n'ont pas encore repris, mais je ne désespère pas... Le chêne vert, l'aubépine et le laurier sauce très atteints en bas de leurs feuillage sont indemnes et il me suffira de couper tout le feuillage brûlé en bas...

    Je vous propose quelques photos montées dans un petit diaporama car des images parlent mieux qu'un long discours. Les chats étaient avec moi et redécouvrent le lieu à chaque fois que nous allons à la boîte aux lettres.

    En illustration sonore, j'ai choisi une musique brésilienne : Gilberto Gill (que j'adore) dans Oslodum. Un petit air de festival de rio !! Ça donne envie de danser !
    Et la nature qui renaît après un drame, c'est tellement bien qu'on peut se laisser aller, non ? wink2

     

    Partager via Gmail Yahoo!

    3 commentaires
  • Alors, pour reprendre dans ma série scoumoune commencée il y a quelques mois, hier, j'ai eu le feu chez moi !! Avec le fils d'une amie, nous avions entamé le débroussaillage du terrain. J'aurais aimé pouvoir le faire plus tôt. Malheureusement, avec mes problèmes de santé, pas moyen de faire démarrer les machines, j'ai donc dû attendre que ce jeune homme soit disponible... Et il ne l'était qu'hier... J'avais failli annuler à l'annonce de la canicule, et puis, finalement, cette semaine n'ayant pas été tellement plus chaude que les autres étés, j'ai pensé qu'il valait mieux profiter de sa venue quand même... Il avait réussi à démarrer les deux machines, et pendant que je passais la tondeuse, plus légère, dans les parties plantées (pour éviter qu'il me les coupe ;) ) lui passait la débroussailleuse à tracter (donc à roues) sur les hautes broussailles entre les arbres, là où je n'avais rien planté...

    Mais il était dit que ce n'était pas ma journée. La tondeuse a commencé par perdre une roue.. j'en avais donc profité pour faire une pause, boire un coup, me rafraîchir dans la maison car il commençait à faire chaud, quand je vois passer le garçon devant une fenêtre... il courait, et semblait me chercher... je sors et il me dit : la débroussailleuse a explosé, y a des flammes, j'ai besoin de seaux d'eau !! Après un aller-retour, chargés de seaux et d'un grand tissu mouillé que je comptais jeter sur la débroussailleuse, il était était donc évident que ça ne servait à rien, donc j'appelle les pompiers et, pendant ce temps, je vois les flammes remonter le long des cyprès... Et nous voilà avec de grandes flammes de plus de 6m... Dans un premier temps, le feu ne semble pas venir vers la maison qui se trouve à environ 50m, peut-être 80m de là... Les flammes se dirigent plutôt vers le chemin, le traverse et va brûler le champ d'à côté, heureusement déjà moissonné (cette année, c'était du blé). Et puis le vent se met à tourner et là, je vois les flammes commencer à avancer vers la maison !! Les pompiers ont mis environ 10mn pour arriver et je peux vous dire que, 10mn, dans ces moments-là, ça paraît long !!

    Finalement, nous nous sommes retrouvés à 5 camions de pompiers (deux de Carcassonne, deux d'Alzonne,et un de Trèbes !), la visite de 4 compagnies de gendarmes...les pompiers ont eu des dizaines d'appels des gens du village car le feu se voyait de loin... D'ailleurs, un ami de mon électricien en a pris une photo depuis chez lui. Je lui ai demandé de me la communiquer pour vous la montrer...

    En attendant je vous mets les photos de celles que j'ai prises après l'arrêt du feu. Les pompiers sont restés 2 h... et croyaient avoir tout éteint.

    Mais ce matin, en allant voir, vers 9h30, je me suis aperçue qu'il y avait à nouveau 6 foyers qui fumaient et crépitaient... donc, entre les seaux d'eau et la bêche, j'ai réussi à tout colmater... je n'allais pas rappeler les pompiers sauf en cas de nécessité...Et puis ils m'avaient dit qu'avec un coup de bêche ou de binette, je pouvais les arrêter... et ils avaient raison !! Je suis revenue noire de suie après deux heures à me battre avec les branches noires de mes pauvres cyprès mais, bon, à présent, le feu semble définitivement terminé. Ouf.

    Finalement, plus de peur que de mal, puisque la maison n'a pas été touchée, mais une belle frayeur et puis une partie de ma belle haie de cyprès complètement détruite. Des arbres qui avaient été plantés en novembre 1988 avec amour en partage avec ma mère et mon fils Martial... A présent ces grands cadavres n'arrêtent plus le vent du nord et traînent leur squelette comme des âmes en peine le long du chemin.

    Voici ci-dessous les photos prises une heure après le départ des pompiers hier midi.

    Incendie chez moi !

    1/ La débroussailleuse incriminée qui a pris feu

     

    Incendie chez moi !

    2/ mes beaux cyprès du bord du chemin cramés !!

     

    Incendie chez moi !

    3/ le terrain autour de la débroussailleuse, là où les flammes commençaient à partir vers la maison... au secours !!
    On voit la maison au loin... mais quand tu vois avancer les flammes, tu trouves que ça se rapproche dangereusement !!

     

    Incendie chez moi !

    4/ les pieds de mes cyprès où il y a encore quelques fumées encore au moment de la photo, une heure après le départ des pompiers. Et ce matin, il y en avait 6 !! De nouveaux foyers potentiels qu'il m'a fallu éteindre un par un avec des seaux d'eau et à coups de bêche.

     

    Incendie chez moi !

    5/ le chemin... le feu est passé sur le champ voisin... et les pompiers ont commencé par le champ, alors que les flammes avançaient vers la maison, à l'intérieur du terrain !! Grrr !! j'étais furieuse !! Moi je m'en fous du champ du voisin !! y a pas de maison et il avait déjà été moissonné donc il ne craignait rien !! y a plus de maisons après !!
    et même pas d'arbres, donc ça craignait rien !!

     

    Incendie chez moi !

    6/ et pour finir, les cyprès cramés vus depuis le chemin... Quand je vois les photos, ça ne rend pas autant qu'au naturel !!
    je vous assure que quand on est devant, c'est impressionnant !

    Partager via Gmail Yahoo!

    20 commentaires


    Suivre le flux RSS des articles de cette rubrique
    Suivre le flux RSS des commentaires de cette rubrique