•  

    Bonjour à tous

    Ah que j'aime le printemps !! Les parfums et la beauté des fleurs pour le plaisir des sens !! Un vrai régal !


    Pas le temps de venir, comme vous avez pu le constater,

    mais pas le temps non plus de faire d'articles ces dernières semaines !!

    Je suis débordée car il y a tout à faire :

     

    Pour la maison :

    - vider les meubles pour récupérer le bois pour les nouveaux meubles (c'est moi qui les faits),

    - dessiner les plans de chaque pièce pour le menuisier (pour les travaux) et pour moi (pour le réaménagement)

    et parfois il faut effacer et tout recommencer car on s'aperçoit d'un problème !

     

    Dans le jardin :

    - planter autour de la terrasse les plantes qui attendaient dans des pots depuis parfois deux ans

    (j'avais déjà passé les semaines précédentes à remplir l'espace de mélanges terre/terreau/corne broyée/sang séché et compost),

    -tailler tout ce que j'ai pu en arbres et arbustes (maintenant, c'est trop tard, je reprendrai après les floraisons),

    - mais le plus urgent : tondre tout le terrain avant que l'herbe ne soit trop haute

    (le fils de mon menuisier a eu la gentillesse de m'en faire une partie, ouf !)

    et débroussailler les ronces qui repoussent partout !

     

    Et là, malheur : la débroussailleuse est en panne !! Elle ne démarre plus !

    Une visite auprès du réparateur m'apprend que, pour la faire redémarrer, ça me coûterait plus de 300 € !! Or, elle en vaut plus de 600 !

    Dans mon malheur, il se trouve que j'ai (peut-être) de la chance : elle ne démarre plus parce qu'elle était sous une tuile qui s'était envolée

    dans mon abri de jardin et elle a pris la pluie... je vais donc pouvoir (peut-être) la faire passer dans mon dégât des eaux.

    J'attends la réponse de l'assurance. L'expert revient le 5 mai... je croise les doigts.

    En attendant, je dois tout faire avec la tondeuse... Heureusement qu'elle est solide (encore, bien que très vieille !)

    même si le câble pour l'auto-tractage ne fonctionne plus.

     

    Vu que la débroussailleuse auto-tractée a brûlé il y a deux ans, je n'ai plus que ma tondeuse, à présent, pour m'occuper de

    mon hectare et demi et ça fait juste !! et, surtout, dès que c'est trop haut, je ne peux plus...

    J'aimerais bien prendre des moutons ou des ânes pour venir tondre naturellement, mais ils mangent aussi les arbustes plantés...

    Faut que je réfléchisse à une solution... en mettant une clôture autour des plantes, par exemple...

    En tout cas, à mon avis, ce serait plus économique et plus naturel que les machines !!

    et j'aurais pas à le faire !! Ceci dit, il leur faut aussi un abri, donc c'est à réfléchir.

    Mais je vais me renseigner pour savoir où en trouver... en location, peut-être !

     

     

    Enfin, voilà, en attendant, ce matin j'ai froid, je suis fatiguée et j'avais envie de venir vous voir,

    donc j'en profite pour vous faire un petit article avec juste les photos prises depuis mes fenêtres, mes portes et mes portes-fenêtres ces derniers jours.

    J'ai une chance incroyable et je suis très privilégiée d'avoir à la fois ce panorama sur les Pyrénées

    et un jardin qui fleurit alors même que je ne m'en occupais plus depuis 2012...

    Je vais donc vous en faire profiter avec grand plaisir.

     

    Cette fois-ci, pas de codes html ni css... Juste des formes récupérées sur publisher que j'ai remplies de mes photos...

    C'est tout simple, tout bête et je n'y avais pas pensé avant pour agrémenter mes articles sans soucis...

    Pour agrandir les photos, il vous suffit de cliquer dessus.

    Elles s'ouvriront dans une nouvelle fenêtre sans laquelle vous pourrez les agrandir une nouvelle fois.

     

     

    Vues de mes fenêtres

    Vue depuis la porte-fenêtre de mon entrée sur l'enclos des chats

    Un joli photinia tout en fleur avec un rosier juste derrière mais qui n'a pour le moment qu'une rose...

     

     

    et pour continuer du même côté, depuis la fenêtre de mon bureau, juste à côté,

    le superbe rosier blanc qui parfume toute cette façade... et qui mesure plus de deux mètres !

    Avec ma petite Coton qui profite de la chaise dessous.

     

    Vues de mes fenêtres

    Vues de mes fenêtres

     

    On se dirige vers la gauche et voici ma vue depuis la porte d'entrée, située au nord de ma maison.

    Je peux voir (et sentir !) le superbe genêt planté devant l'enclos pour chiens

    (construit du temps où j'étais famille d'accueil pour chiens et qui me servait en cas de bagarre entre eux).

    Et, dans l'allée qui mène au portail, un magnifique photinia majestueux tout en fleurs blanches et feuilles rouges.

     

    Vues de mes fenêtres

     

    Vues de mes fenêtres

    Enregistrer

     

    On poursuit avec la façade ouest en tournant encore à gauche.

    Vu de la fenêtre de ma chambre sur la terrasse ouest et mon massif du surpresseur et de l'étendoir à linge.

    Ce massif, l'un des plus beaux de mon jardin, est composé, au premier plan

    d'un superbe tamaris en fleurs (il avait souffert durant les travaux, je l'avais taillé, il semble avoir apprécier !),

    puis d'un cotinus coggygria purpurea dont le feuillage pourpre est une pure merveille, en attendant sa floraison estivale,

    un deuxième tamaris taillé en arbre derrière, à côté d'un petit noisetier puis, au fond,

    une spirée van houttei, elle aussi tout en fleurs, couverte d'une jolie floraison blanche.

     

    Vues de mes fenêtres

     

    Vues de mes fenêtres

     

    Vues de mes fenêtres

     

     

    Sur la même façade, nous sommes, cette fois, à la porte-fenêtre de mon salon télé, qui est juste à côté de ma chambre.

    Nous avons vue sur ma terrasse ouest à droite, en cours d'aménagement, mais où j'ai déjà planté quelques arbustes et vivaces tout autour.

    A gauche, nous avons les travaux en cours qui encombrent un peu le paysage, mais vous pouvez voir un très beau

    viburnum opulus roseum, le fameux "boule de neige", qui commence à fleurir.

    Nous avons dû le tailler, avec le menuisier, pour le monter en arbre car il va y avoir une pièce juste devant.

    Mais ça c'est une autre histoire dont je vous parlerais quand je pourrais trouver un moment.

     

    Vues de mes fenêtres

     

    Vues de mes fenêtres

     

    Nous avons aussi vue sur les Pyrénées, derrière les arbres, entre les cyprès de mon jardin et les pins parasol du terrain voisin.

    Une vue magnifique que beaucoup de gens m'envient ! Voici deux photos prises au zoom.

     

    Vues de mes fenêtres

     

    Vues de mes fenêtres

     

     

    Enfin, pour terminer, on tourne une dernière fois à gauche et voici les vues depuis la baie vitrée de la terrasse sud.

    Tout d'abord la partie placée devant mon salon africain (celui qui va devenir chambre d'hôte)

    et dans lequel un salon de jardin en résine grise, bon à jeter, est en train de finir sa vie...

    Mais nous pouvons profiter d'un magnifique raphiolepis en fleurs... Je l'avais taillé cet hiver et il n'a jamais autant fleuri !!

    Il est tout bourdonnant en ce moment d'insectes pollinisateurs car très mellifère.

    Un petit sedum acre tient bon dans l'une des jardinières pourtant très en mauvais état.

    Au fond, à côté du raphiolepis rose, un grand romarin qui déborde allègrement sur le muret de la terrasse.

    A gauche de la photo, on peut apercevoir deux grands pots dans lesquels je viens de rempoter deux lauriers roses en mauvais état.

    J'ai tout taillé, vidé les pots et remplacé d'un mélange de terre du jardin, de terreau et de compost la terre épuisée.

    Normalement, ils devraient reprendre cet été.

     

    Vues de mes fenêtres

     

    Vues de mes fenêtres

     

    Voici le romarin en gros plan. Dommage que je ne puisse vous faire profiter de son parfum !

    Peut-être pourrez-vous apercevoir le bourdon qui s'apprête à atterrir juste à droite de l'image ?

    Ce n'est pas un hélicoptère comme on pourrait le croire !! sarcastic

     

    Vues de mes fenêtres

     

    Puis voilà la "salle à manger" extérieure devant un très beau cistus pulverulentus aux fleurs froissées.

    A gauche de la photo, vous pouvez voir quelques branches de mon jasmin mesnii toujours en pot (il faut quand même que je me décide à le planter !!)

     

    Vues de mes fenêtres

    La terrasse aussi est un peu encombrée par les rouleaux de moquette herbe et les carreaux de verre qui doivent servir pour les travaux...

     

    Enfin, entre le salon à jeter et l'ensemble table et chaises, voici mon panorama juste face à la baie vitrée.

    Vous reconnaissez le ciste à gauche et le raphiolepis à droite.

     

    Vues de mes fenêtres

     

    puis zoomé...

     

     On aperçoit le massif où trois de mes amours

    sont enterrés : Tao et Océane ainsi que Tosca,

    la maman de Tao. Mes amours canins.

    Vues de mes fenêtres

    Voici le ciste de la photo d'à côté,

    celui du massif des mes chiens,

    avec, derrière, un lilas violet

    planté là il y a plusieurs années.

    Vues de mes fenêtres

     

     

    Voilà, on a fait tout le tour de la maison.

    J'espère que ma petite balade vous a plu... J'aurais aimé partager avec vous aussi les parfums... Ils sont nombreux :

    rosiers, genêts, lilas, tamaris, raphiolepis, romarin... mais je vous laisse les imaginer.

     

    Cet après-midi, si j'ai le courage, je passe la tondeuse autour de la maison et je continue le vidage de mes meubles.

    Sinon, je me repose... après tout, je l'ai bien mérité... Le soleil qui avait tendance à se cacher derrière les nuages

    depuis hier, nous gratifie à nouveau de ses chauds rayons, ça va donc sans doute me redonner du courage.

     

    Je vous embrasse tous. Dès que je peux, je passe vous voir.

    En tout cas, je pense à vous chaque jour, sachez-le.

    A très bientôt.

    Cath

    Enregistrer

    Enregistrer

    Partager via Gmail Yahoo!

    80 commentaires
  •  

     

    Vendredi dernier, comme mon rhume avait l'air de se calmer, je suis allée m'aérer un peu dans le jardin
    et j'ai eu la surprise de découvrir que mon bel olivier, planté depuis de nombreuses années (j'ai oublié quand),
    m'avait offert, pour la première fois, une belle quantité de belles olives.

     

    J'ai cueilli les vertes et ramassé les noires et voilà le résultat :
    une belle récolte !!

     

    Les noires ou plus mûres d'un côté et les vertes de l'autre.

     

    Ma récolte d'olives

     

    Sauf que moi je pensais que, pour les préparer et les mettre en bocal, c'était simple !!! Que nenni !!


    Ramassées vendredi après-midi, je les ai laissées jusqu'au lendemain matin dans un bol, pensant m'en occuper le lendemain.
    Tranquillement.

    Mais, après avoir demandé à plusieurs de mes amies aussi ignorantes que moi sur la question wink2
    je me suis résignée à chercher sur internet, et voilà ce que j'ai trouvé :

     

    "Vous venez de récolter vos olives mûres de votre ou vos oliviers ou d'en recevoir et vous souhaitez les préparer pour pouvoir les consommer, les mettre en bocaux et en profiter tout au long de l'année. A ce stade là, les olives sont immangeables car bien trop amères, sauf exception. Les olives crues contiennent de l'acide oléopicrine qui rend l'olive impropre à la consommation à cause de son amertume très prononcée sans toutefois être nuisible pour la santé. Vos olives vont donc nécessiter une préparation plus ou moins longue, le temps nécessaire à la désamérisation des olives en éliminant cet acide qui est soluble dans l'eau et qui peut être neutraliser lorsqu'on mélange les olives à une solution alcaline.
    Le sel va permettre d'enlever l'amertume et de favoriser la conservation."

     

    Voici une recette d'olives "piquées" pour la préparation des olives de table :

      • Lavez les olives fraîchement cueillies à maturité dans trois eaux pour les débarrasser des impuretés, des feuilles et des débris éventuels.
        Et sur un autre site, j'ai lu qu'il fallait les mettre à tremper tout de suite après la cueillette.
        Ben alors, déjà, moi, j'avais tout faux... donc, samedi je les ai déjà mises dans l'eau  après les avoir rincées.
        Il est vrai qu'une ou deux commençaient à friper !!

     

      • Piquez à l'aide d'une aiguille ou d'une fourchette ou fendillez avec un couteau chaque olive en deux ou trois endroits.
        Alors, là, je ne m'y suis mise que le dimanche matin, parce que, vous vous rendez compte du boulot que ça représente ?
        Prendre chaque olive, une par une, et lui faire une ou deux entailles... Heureusement que j'en avais pas trois tonnes !!
        Je ne sais pas combien j'en ai, j'ai même pas compté ni pesé, mais il doit y en avoir entre 1 et 2 kg
        et ça m'a pris quand même près de deux heures... Faut avoir le temps, hein !!



      • Versez les olives dans une bassine ou un seau d'eau, recouvrir de gros sel de mer (par ex. du sel de Guérande) puis rajouter de l'eau froide jusqu'à recouvrir les olives et laissez-les tremper.
        Et sur un autre site, j'ai lu qu'il fallait séparer les noires des vertes, parce qu'elles n'ont pas le même temps de désamérisation.
        Il était aussi précisé qu'on devait les mettre dans un endroit frais
        Donc, moi, bêtement et très disciplinée (pour une fois), j'ai séparé, en gros, les plus claires des plus foncées
        et j'ai tout mis dans deux petits saladiers.

        Je les ai recouvertes de gros sel de Guérande (j'en avais) puis d'eau et j'ai tout posé dans la baignoire.
        Mais j'ai trouvé nulle part les différentes durées de désamérisation selon la couleur !



      • De temps en temps vous pouvez remuer la préparation une ou plusieurs fois par jour.
        Alors, c'est de temps en temps ou plusieurs fois par jour ? sarcastic Phrase drôlement tournée
        mais que j'ai adaptée à ma guise... je remue le matin et le soir ou quand j'y pense.
        Mais, en gros deux fois par jour.
        En fait, c'est pour que le sel pénètre bien dans les petites fentes faites dans les olives pour
        enlever toute l'amertume qui est à l'intérieur.



      • Au début, renouvelez l'eau quotidiennement :
        remettez du gros sel et ajoutez de l'eau propre pendant quinze jours,
        puis seulement une fois tous les deux jours durant encore un mois.
        Gouttez de temps en temps une olive pour vérifier si elle a perdu son amertume et si elle est à point pour être mise en conserve.
        Alors, j'ai pas calculé, mais ça fait un paquet de gros sel, tout ça !!
        Ce matin, j'ai ajouté du gros sel ordinaire car j'en avais pas d'autre et puis, dis donc, au prix du gros sel, ça fait cher, tout ça !!
        Plus cher, finalement, que d'acheter des olives toutes faites.. non ? ^^

     

      • Un mois et demi environ après la récolte, égouttez bien vos olives, elles doivent être sèches avant la mise en bocal.
        Là, pas de problème, c'est le plus facile ! cool



      • Dans des bocaux stérilisés, versez les olives et recouvrez-les d'huile d'olive avec des herbes de Provence (thym, romarin, sarriette...) finement hachés et des feuilles de laurier vous pouvez les mettre entières (par ex. deux feuilles de laurier par bocal) que vous enlèverez juste avant consommation. Ajoutez selon vos goûts des graines de coriandre et de fenouil et du poivre.
        Ce qui est bien, c'est que, à part la coriandre (et encore, j'en avais quand je faisais le potager),
        j'ai tous les ingrédients dans le jardin !! oh



      • Fermez vos bocaux et laissez macérer, de préférence au frais.
        Ah ben tiens, là, ils disent au frais... mais seulement maintenant.
        Alors que sur l'autre, c'était dès le début.
        Moi ce que je ne comprends pas, c'est que les olives, si elles sont dans l'huile,
        elles sont conservées... et par le sel aussi... donc pourquoi le frais ?
        Quand on achète des olives en bocal, on ne les met pas au frigo !! Enfin pas moi !



    • Secouez-les chaque jour pendant au moins trois semaines.
      Ben mes enfants, on n'est pas rendus !! sarcastic

    Quand je fais le compte de tout le temps qu'il faut y passer, de tout le sel qu'il faut acheter,
    de toutes les manipulations qu'il faut faire... je me demande si c'est vraiment intéressant !

     

    Bon, on va dire que c'est la satisfaction personnelle d'avoir fait ses propres olives !!
    Faut reconnaître, ça le fait, non ?
    Mais alors, après tout ça, j'espère qu'au moins, elles seront bonnes !! he

     

    Voilà, les enfants... je vous laisse. J'ai encore pas été très présente toute cette semaine.
    Je n'avais aucun courage, pas envie de "parler" trop fatiguée pour ça, je l'avoue. Mon rhube me rendait cotonneuse et flageolante.
    Je n'ai donc pas fait grand chose de constructif physiquement ou intellectuellement.
    J'en ai quand même profité pour tricoter un peu afin de préparer mon expo/marché de noël de fin novembre,
    j'ai aussi passé beaucoup de temps sur l'ordi à chercher des boutons assortis à mes laines car je suis en train
    de réaliser des pulls/ponchos et tuniques/ponchos attachés sur le côté par de gros boutons.
    Ça a l'air d'être très à la mode et donc recherché.
    Mais trouver les boutons, ça prend un temps fou !! Choisir les boutiques, trouver les bonnes couleurs, les bonnes tailles !!
    Deux jours pratiquement pleins pour arriver à quelques commandes hier soir.
    J'espère bien vendre mes créations fin novembre... j'en ai vraiment besoin, là !!

     

    Mon petit Bambou a des hauts et des bas, mais il est très raisonnable et passe beaucoup de temps sur son étagère ou sur le canapé près de moi.
    Par moments, il pose bien sa patte comme s'il n'avait rien et à d'autres, il marche la patte relevé mais plus repliée, donc y a du progrès.
    Il est gentil, mon petit père... Il redécouvre aussi le plaisir des câlins et de la chaleur de la maison wink2


    J'ai eu un autre problème avec Taboulé dont la patte avait doublé de volume... Je pensais être obligée de l'emmener chez le véto
    lui aussi, ce matin, mais, heureusement l'abcès s'est percé tout seul et je n'ai plus qu'à soigner la plaie par laquelle le pus est sorti.
    Les abcès sont plus faciles à soigner que les problèmes osseux !! Une chance !

     

    Je vous laisse. Je vous souhaite une très bonne semaine.
    Pour certains, elle n'a pas encore commencée à cause de demain, jour férié de la Toussaint.

    Je vous embrasse tous et j'essaie de passer vous voir dès que possible entre mes tricotages...
    et ma deuxième expertise judiciaire... J'ai pas eu le courage non plus de vous raconter... mais ça va viendre !!
    Il faut juste que ça mûrisse !! oops
    Merci à tous pour vos passages et vos gentils messages ici.
    A très bientôt.

    Cath

    Partager via Gmail Yahoo!

    20 commentaires
  •  

    Coucou, bonne journée à tous.
    Avant de vous parler de mon expertise judiciaire d'hier, qui s'est plutôt bien passée je rassure ceux qui m'ont posé la question,
    je vais laisser mes neurones faire une petite pause bien méritée et, comme c'est plus ou moins partout la sécheresse,
    nous privant des jolies fleurs de nos jardins (chez moi c'est tout jaune partout et tout sec !), en attendant,je vous propose les photos de mon massif de spirées prises en 2009.
    Un article préparé il y a déjà un bon moment mais que je n'avais pas eu le temps de vous mettre.
    C'est donc l'occasion ou jamais...

    Je vous souhaite un bon jeudi et je vous embrasse tous.
    J'essaie de passer vous voir tous aujourd'hui ou ce week-end, car demain vendredi, ce sera courses.
    J'ai encore la veste marron à terminer, mais je n'ai plus que les manches, donc ça ira vite...

    Bon courage à ceux qui reprennent leurs activités professionnelles.

    Cath

     

    Mon massif de Spirées 'shirobana' en 2009.
    Depuis, la pelleteuse est passée par là !!

    Spirée 'shirobana'

    Spirée 'shirobana'

    Spirée 'shirobana'

    Spirée 'shirobana'

    Partager via Gmail Yahoo!

    14 commentaires


    Suivre le flux RSS des articles de cette rubrique
    Suivre le flux RSS des commentaires de cette rubrique